Peut-on brûler la cellulite ?

Article traduit du blog The Metabolic Effect, avec leur aimable autorisation.

Vous pouvez retrouver leurs conseils sur Twitter et sur leur page Facebook

Can you brun cellulite?

Jade Teta ND (Doctor of naturopathy) – CSCS (Certified Strenght and Conditioning Specialist)

Nous recevons toutes sortes de questions concernant des zones spécifiques du corps. Etant donné que beaucoup de professionnels de la perte de poids ont du mal avec les concepts qui vont plus loin que le simple modèle calorique, et que beaucoup d’experts ont des égos fragiles (nous y compris), les gens finissent souvent chez Metabolic Effect. En partie parce que nous comprenons le fait que tout le monde est différent, parce que nous ne prétendons pas avoir toutes les réponses, et parce que nous sommes continuellement positifs et que nous avons un réel souci pour nos clients.

Les deux sujets qui reviennent le plus souvent sont la graisse abdominale et la graisse du bas du corps (plus précisément la cellulite). J’ai déjà écrit plusieurs sujets sur la physiologie de la graisse viscérale (que vous pouvez retrouver ici, ici et ici).

Dans cet article, je veux m’attaquer au problème de la graisse du bas du corps, et plus particulièrement la cellulite : Qu’est-ce que la cellulite et comment s’en débarrasser ?

La cellulite est la combinaison de deux facteurs : la graisse et les fibres de collagène. Le problème avec cette graisse et ce collagène c’est qu’ils sont différents de la graisse et du collagène que l’on trouve chez l’homme et même différents de la graisse que l’on peut trouver à différents endroits du corps de la femme.

La cellulite

Les fibres de collagène que l’on retrouve au niveau du bas du corps de la femme sont disposées verticalement, comme une palissade. Ce type de disposition est la raison principale pour laquelle les femmes ont de la cellulite et pas les hommes (90% d’entre elles en ont à différents degrés, contre 10% des hommes). Le collagène superficiel des hommes ressemble plus à des mailles.

Les femmes ont une palissade où les fibres vont de haut en bas. Les hommes une clôture à mailles où les fibres s’entrecroisent.

 

Ceci est très important car cette disposition verticale des fibres de collagènes féminines permet la formation de poches dans lesquelles les cellules graisseuses vont grandir (voir illustration). Lorsque ces cellules graisseuses grandissent, elles sont parquées et tassées entre les fibres de collagène. Un peu comme un ballon qui se retrouve coincé entre les barreaux d’une palissade. Ces amas de graisse coincés donnent cet aspect plissé et capitonné représentatif de la cellulite.

Si vous voulez un autre exemple pour mieux visualiser, imaginez que vous remplissez votre poche de billes. Passez votre main au-dessus de la poche et vous distinguerez la forme ronde de ces billes à travers le tissu. Cela vous donne une idée de ce dont nous sommes en train de parler.

Les fibres de collagène

Une des questions que beaucoup de femmes se posent est : pourquoi certaines femmes ont de la cellulite et d’autres non ? Et pourquoi certaines femmes en surpoids n’ont pas autant de cellulite que d’autres femmes très minces ?

Ce sont de très bonnes questions qui soulignent le besoin d’aller au-delà du modèle classique de perte de poids que beaucoup de professionnels vous proposent. La cellulite n’est pas juste une question de prendre ou perdre du poids. L’enjeu est de traiter à la fois le problème de la graisse et du collagène.

La raison pour laquelle certaines femmes ont de la cellulite a un petit rapport avec la génétique. Certaines femmes ont des fibres de collagène qui ressemblent plus à celles des hommes (en mailles) et d’autres ont au contraire une distribution extrêmement verticale. Ainsi, réduire la cellulite est tout à fait faisable pour les unes et beaucoup plus difficile pour d’autres. Cependant, peut importe la façon dont la génétique vous a gâtée, l’apparence de la cellulite peut toujours être améliorée.

Il y a des moyens de traiter le problème du collagène, mais aucun n’est vraiment une solution miracle, nous y reviendrons. Mais, tout d’abord, parlons de l’autre aspect de la cellulite : la graisse.

La graisse du bas du corps chez la femme

La graisse du bas des corps chez la femme est également différente de celle que l’on retrouve chez l’homme.

Les femmes ont neuf fois plus de récepteurs adrénergiques alphas que de récepteurs adrénergiques bêta dans leur tissu adipeux.

Les récepteurs adrénergiques sont liés aux catécholamines, la plus puissante hormone en matière de brulage de graisses (adrénaline et noradrénaline). Lorsque ces catécholamines interagissent avec les récepteurs adrénergiques bêta, la graisse est libérée des cellules graisseuses. Mais lorsqu’elles interagissent avec les récepteurs adrénergiques alpha, ce déblocage des graisses est ralenti de façon considérable.

Pour que ce soit plus simple, retenez Bêta = B = Brulage de graisse et Alpha = A = Anti brulage de graisses.

Ce sont les œstrogènes que vous pouvez « remercier » pour la grande quantité de récepteurs alpha que l’on trouve chez la femme au niveau du bas du corps. Il est intéressant de voir que dans la population trans-genre, chez les personnes subissant des thérapies hormonales visant à les masculiniser ou inversement, on constate différentes conséquences en termes de stockage de graisse. Les études cliniques à ce sujet permettent d’avoir un aperçu de la façon dont les hormones féminines influent sur les zones de stockage. Les hommes subissant de lourds traitements en œstrogènes et progestérone ont constaté une augmentation des dépôts de graisse au niveau du bas du corps, notamment sous forme de cellulite.

Ce que cela veut dire pour les femmes, c’est que lorsqu’elles perdent du poids, elles vont souvent perdre beaucoup plus rapidement en haut (poitrine, taille, bras) qu’en bas (hanches, cuisses et fesses). Si vous avez déjà entrepris un régime strict et une routine intensive de cardio-training et que vous avez réalisé que vous perdiez partout sauf là où vous le désiriez, vous savez exactement de quoi je parle.

D’autres points

Le double problème de la cellulite est donc le suivant : des fibres de collagène verticales combinées à une tendance à stocker la graisse spécifiquement dans le bas du corps et une certaine difficulté pour la bruler.

Mais, l’histoire ne s’arrête pas là car il faut tenir compte d’un autre aspect du tissu adipeux dans le bas du corps (tout comme pour les poignées d’amour pour les hommes) : la circulation sanguine. La graisse dans cette zone est hypoxique, elle a d’énormes besoins en oxygène. Ceci est dû à la prédominance des récepteurs alpha, associée à la mauvaise irrigation en vaisseaux sanguins. Cela contraste avec la graisse abdominale qui elle est suffisamment fournie en oxygène et qui est une des premières zones où l’on perd lorsque l’on entreprend un régime, que l’on soit un homme ou une femme.

Un autre point à apprendre en considération est le fait qu’il y a un contact direct entre la paroi musculaire et le collagène. Cela veut dire que des muscles développés ont la capacité d’avoir un impact sur le tissu conjonctif sous cutané. C’est une des raisons pour lesquelles lever des poids permet d’affermir le corps même sans perte de poids.

La solution

Maintenant, que faire de tout cela ? Peut-on brûler cette cellulite ? En quelque sorte, oui.

Bruler la graisse n’est qu’une partie du problème, toute fille mince qui souffre de cellulite vous le dira. Le problème du collagène est beaucoup plus délicat et sujet à controverse.

La vérité, c’est que perdre de la cellulite nécessite une approche bien plus nuancée que le simple fait de perdre de la graisse du bas du corps. Je vais être honnête avec vous, c’est loin d’être facile. Mais ce que je peux dire avec certitude, c’est que même les pires cas peuvent connaitre de belles améliorations. Dans ma clinique, je traite ce problème avec ce que j’appelle les 4 « F » : Fat, Fibers, Flow, Firm (graisse, fibres, circulation, raffermir).

1- Fat. Bruler la graisse

La première chose à faire est de brûler la graisse. Pour cela, vous devez faire votre possible pour bloquer les récepteurs adrénergiques alphas. C’est faisable avec un régime très pauvre en glucides et avec l’aide de quelques suppléments. Les glucides sont le principal stimulant de l’insuline et cette dernière déclenche l’activité des récepteurs adrénergiques alphas. Ainsi, baisser la consommation de glucides permet de baisser les niveaux d’insuline et donc d’entraver l’action de ces récepteurs alphas afin d’accélérer la libération des graisses du bas du corps et de faire en sorte que cette vitesse soit maintenant plus en accord avec celle de la graisse du haut du corps.

Dans le même temps, deux très bons suppléments que j’utilise dans ma clinique ont une action similaire à celles des catécholamines. (Pour les scientifiques, ils enclenchent l’activité de l’ Adénosine MonoPhosphate cyclique ou AMPc). Ceci nous permet de contourner tous les récepteurs adrénergiques et nous évite ainsi d’activer en premier lieu les récepteurs alphas. Ces suppléments sont l’extrait de thé vert (j’utilise un produit standardisé à 50%) et le Coleus Forskohlii (standardisé à 20%) Vous pouvez trouver ces produits ici, entre autres. (NDLT : voire également les parapharmacies en ligne)

Il existe des composés dérivés d’herbes qui bloquent directement les récepteurs adrénergiques alphas. Entre autres, le yohimbe (yohimbine), l’épinéphrine ou la berbérine. Mais attention :

Tous ces suppléments sont inefficaces en dehors d’un régime pauvre en glucides !

Ceci, parce que l’insuline est un déclencheur de l’activité des récepteurs adrénergiques beaucoup plus puissant que tous ces suppléments. Pour que ces derniers fonctionnent, il faut donc déjà consommer très peu de glucides.

Nous avons un protocole pour appréhender ce problème mais dont je ne donnerai pas le détail ici. Je vous donne tout de même une ligne directrice : limiter la consommation quotidienne de glucides à moins de 100g par jour. S’entrainer à jeun en pratiquant successivement court entrainement à intervalles puis séance de musculation puis longue séquence de cardio-training à faible intensité (marche). C’est ce qui vous permettra d’obtenir les meilleurs résultats.

2- Fibers, les fibres.

Renforcer et remodeler les fibres.

C’est la partie la plus difficile et, bien qu’il existe quelques méthodes système D, les meilleurs résultats seront obtenus en combinant le brulage de graisse et les traitements Spa de pointe. Ces derniers permettent de traiter le problème du collagène grâce des techniques de stimulation profonde du tissu adipeux incluant chaleur, vibration et luminothérapie. Ces traitements tentent de renforcer et réorganiser le collagène, c’est ce que l’on appelle le remodelage du collagène. Il y a débat sur les effets de tels traitements. Pour celles qui ne souhaitent pas investir, vous pouvez essayer des techniques de massage comme le foam rolling.

Sur le plan clinique, plusieurs femmes ne jurent que par ces techniques. Mais il faut tenir compte du fait qu’elles ont mis en œuvre d’autres techniques parmi celles que nous avons présentées précédemment. Le fait est que nous ne disposons pas de suffisamment de preuves scientifiques pour aller dans un sens ou dans l’autre. Mais il est à noter que tout type de massage peut réduire l’aspect de cette cellulite pour une courte période puisque cela permet de déplacer la lymphe et d’améliorer la circulation sanguine. Lorsque ces effets positifs nous sont rapportés dans notre clinique, nous expliquons aux femmes qu’il s’agit d’un déplacement temporaire des fluides du tissu sous-cutané. Ces fluides, comme la graisse, s’accumulent dans les poches de collagène et contribuent à accentuer les capitons. Déplacer ces fluides permet donc de diminuer l’apparence peau d’orange. Ceci peut-être réconfortant pour les femmes qui cherchent une solution rapide mais ça n’en a pas moins un effet de courte durée.

Ajout My Home Bootcamp : Parmi les nombreuses techniques de massage proposées sur le marché, je vous conseille le traitement Cellutec G5, dont l’efficacité est largement vérifiée.

3- Flow, la circulation

Il s’agit d’augmenter la circulation dans le bas du corps.

La meilleure façon de le faire est de bouger et de chauffer la zone concernée. L’entrainement permet de faire les deux, de même que les massages. Une meilleure circulation implique une plus grande capacité à libérer la graisse et à la bruler. Elle permet également de déplacer les fluides et est essentielle pour la santé et la force des fibres de collagène. Nous utilisons diverses techniques. L’hyperthermie (bains chauds et sauna) et l’hydrothérapie par contraste (alternance d’applications froides et chaudes). Certaines femmes sont habituées à ces méthodes proposées dans les Spa. Elles sont étonnamment efficaces, au moins à court terme, pour améliorer l’apparence de la cellulite. Sur le plan clinique, ces traitements créent une réaction quasi-immédiate et très certainement due aux effets sur les fluides que nous avons mentionnés précédemment.

4- Firm, raffermir

Raffermir ou développer du muscle sous la cellulite.

La dernière pièce du puzzle, et certainement la deuxième plus importante, est de développer du muscle. La musculation est le seul type d’entrainement capable de renforcer le muscle et de resserrer les tissus conjonctifs. Un programme de musculation spécifique au bas du corps et centré sur le développement musculaire est essentiel. Mais cela demande parfois plus que cela. C’est le cas notamment pour les femmes minces qui ont très peu de muscle mais qui ont de la cellulite. Pour des résultats optimaux, celles qui ont des muscles fessiers sous-développées doivent d’abord apprendre à activer ces muscles de façon appropriée, sinon, elles risquent d’être déçues des résultats de leurs séances de musculation. Brett Contreras surnommé “glute guy” (NDLT : glute = fessiers) est spécialisé dans ce domaine et donne de très bons conseils concernant le développement des muscles fessiers.

Voici tous ce que vous vouliez savoir sur la cellulite. Je suis conscient que cela fait beaucoup d’informations techniques en une fois, mais j’espère que cela vous donne matière à réflexion.

En résumé :

– Le problème de la cellulite est plus complexe qu’un simple problème de graisse et de fibres.

– Les femmes ont plus de cellulite que les hommes à cause de la disposition verticale de leurs fibres de collagène.

– L’aspect peau d’orange de la cellulite vient du tassement de la graisse dans les poches formées entre les fibres de collagène.

– Les déplacements des fluides sont une des raisons pour lesquelles l’aspect de la cellulite change d’un jour à l’autre. On s’en rend particulièrement compte durant les périodes de règles.

– Les femmes ont beaucoup de mal à perdre la graisse au niveau du bas du corps à cause de la physiologie causée par leurs hormones féminines.

– Les récepteurs adrénergiques alphas peuvent être bloqués et contournés en adoptant un certain type de régime et des suppléments.

– La méthode des 4 « F » vous permet d’attaquer la cellulite sur plusieurs zones.

Si vous souhaitez suivre un programme pour traiter la cellulite selon ces quatre points, le programme « Cellu-4D » est fait pour vous.

Cliquer ici pour y accéder: Cellu-4D

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *